Général

Attaque en allemand pour chiens

Attaque en allemand pour chiens

Attaque en allemand pour chiens

Mesdames &, Messieurs de la cour,

Je vous présente la première partie d'une série de rapports sur les affaires pénales des membres du Parlement allemand.

En octobre 2001, alors qu'un groupe de mes collègues et moi sortions d'un restaurant, un homme s'est approché de nous avec un couteau dégainé et a poignardé un de mes collègues, son ami, dans le ventre. La victime est décédée plus tard des suites de ses blessures. Le meurtrier a été arrêté, jugé et condamné, mais bien sûr pas condamné. Pourtant, le Parlement allemand, qui n'a aucun intérêt réel pour les affaires pénales qui se déroulent dans l'État allemand, n'a fait aucun effort pour empêcher cette affaire. En mars 2003, cet homme a de nouveau agressé un de mes collègues. Cette fois, l'agresseur a été blessé, et a dû subir une opération et être hospitalisé pendant plusieurs mois. Cela aussi est resté impuni par notre parlement. Mon collègue, malgré ses blessures, a continué à travailler pour nous.

Un de mes collègues, qui était également au restaurant avec nous, avait suivi cette affaire et était consterné par ce qui s'était passé. Il voulait faire quelque chose à ce sujet. Il n'était cependant pas député et n'était donc pas autorisé, légalement parlant, à faire quoi que ce soit à ce sujet. Que pouvait-il faire ? Comme il savait que notre parlement ne pouvait rien y faire, il a suggéré qu'une organisation non gouvernementale qui n'avait pas ses propres membres, mais recevait plutôt son budget du gouvernement allemand, était autorisée à protéger ses membres. Ce groupe est appelé « Bundeskammertat », ce qui signifie « chambre fédérale d'État ».

Il serait impossible de décrire en détail ce que les membres du Parlement allemand ont réellement fait. Mais je citerai deux exemples, et cela suffira à indiquer qu'ils n'ont aucun intérêt pour leurs membres. Voici les exemples de mon collègue :

• Un parlementaire peut, par l'intermédiaire de son personnel, voyager en mission officielle. Le député est bien entendu remboursé de ses frais de déplacement, et il peut réclamer des dépenses pour tout ce qui n'est pas remboursé. Lorsque son bureau, à Berlin, s'est vu confier une affaire concernant un certain pays, ce n'était pas le bureau du parti de mon collègue, mais celui du parti de l'opposition.

• En plus d'avoir du personnel parlementaire, les députés reçoivent également un salaire. Il s'élève à 30 000 euros par mois, mais il existe d'autres types d'indemnisation.

En plus de son salaire, les députés reçoivent également une pension. Lorsque cela est payé, mon collègue et moi, deux gens ordinaires qui n'avaient jamais fait de politique, avons touché une pension de plus de quatre millions et demi d'euros en 2009 et 2010. Cette année-là, nous avons reçu environ 70 000 euros par mois. Donc s'il touche 30 000 euros par mois, et s'il perçoit aussi une pension, il fait un revenu total de plus de 100 000 euros par mois, ce qui est assez pour un parlementaire.

Je peux vous parler d'autres salaires, et je le fais pour illustrer l'ampleur des revenus que perçoit cette catégorie de politiciens. Je suis vraiment désolé de vous informer qu'en plus du salaire qu'ils reçoivent, les responsables du parti et les députés reçoivent un salaire supplémentaire. Leurs collègues sont également payés. Pour avoir des collègues rémunérés, il faut une fête. Une fête doit être organisée.

Dans un parti, il y a une hiérarchie. Par exemple, le secrétaire adjoint du parti (qui est également membre du conseil exécutif) est classé au sommet. Ensuite, il y a le président du parti. Il y a plusieurs vice-présidents des partis. Ensuite, il y a les sous-ministres. Ensuite, il y a les représentants du gouvernement, et ils servent sous les ministres et d'autres membres du cabinet. Tous reçoivent un salaire.

• Le salaire le plus élevé est celui du vice-premier ministre. Il percevait un salaire de 50 000 euros par mois pour son travail. Il est également membre du conseil exécutif, et tous ces salaires sont payés par l'État grec.

• La ministre de l'ordre public et de la protection du citoyen perçoit 30 000 euros par mois, et son cabinet emploie plusieurs personnes, principalement dans la magistrature. Il y a une deuxième sous-ministre, et elle est en charge de la jeunesse. Elle touche 25 000 euros par mois. Il y a des secrétaires de ministres, des sous-ministres, etc. Ils sont payés, ils reçoivent des pensions. Il y a une hiérarchie, et plus on est haut, plus on est payé.

• Le ministre de la culture reçoit 25 000 euros par mois, et il embauche du personnel. Il y a plusieurs sous-ministres. Je n'ai pas les chiffres sous les yeux, mais je pense que le sous-ministre de la Culture touchait 25 000 euros par mois. Le vice-ministre d'Etat au tourisme perçoit 30.000 euros par mois. Le gouvernement est en charge du tourisme et le ministère du Tourisme emploie des fonctionnaires.

• Les ministres de la défense et des affaires étrangères, le premier ministre et le ministre de l'économie, les deux ministres qui n'ont pas démissionné, reçoivent 25 000 euros par mois. Leurs positions officielles sont également très précieuses.

• Il existe également un comité économique, dont le vice-premier ministre est le président. Il y a d'autres secrétaires de ministres à l'économie, et il y a deux sous-ministres à ce poste. Ils reçoivent le même salaire que les ministres qu'ils sont censés remplacer. Ce groupe, le comité économique, est aussi une sorte de cabinet fantôme, et ses membres touchent 10 000 euros par mois.

• Enfin, il existe un comité de défense nationale, et tous les ministres et leurs sous-ministres reçoivent 10 000 euros par mois. Ces deux commissions sont celles qui s'occupent des questions les plus importantes.

• Donc, vous voyez la grille des salaires ici au gouvernement : les ministres reçoivent 50 000 euros par mois, les sous-ministres reçoivent 25 000 euros, les secrétaires de ministres reçoivent 25 000 euros, les membres du comité économique reçoivent 10 000 euros, les membres du comité économique reçoivent 10 000 euros . Les membres des commissions chargées de la défense nationale et du conseil de sécurité nationale ne sont rien payés. Il n'y a pas de secrétaire à la défense. Les membres du comité de la défense peuvent dépenser cet argent pour eux-mêmes. Il n'y a pas de secrétaire adjoint à la défense.

• Ainsi, vous voyez ici le niveau de rémunération. Le ministère de la culture reçoit 25 000 euros par mois, le ministère de la défense 50 000 euros, le ministère de l'intérieur 50 000 euros, le ministère de l'économie, de l'administration et des finances 50 000 euros, le ministère du commerce 50 000 euros, le ministère de l'environnement reçoit 50 000 euros, le ministère de l'éducation reçoit 50 000 euros, le ministère de la justice reçoit 50 000 euros, le ministère de la santé reçoit 50 000 euros, le ministère des transports et de la communication reçoit 50 000 euros, le ministère du tourisme reçoit 50 000 euros, le ministère des affaires étrangères affaires 50 000 euros, ministère de la sécurité intérieure 50 000 euros, ministère des infrastructures 50 000 euros, ministère du travail 50 000 euros, ministère de la culture 50 000 euros, ministère de la défense 50 000 euros, ministère de l'intérieur reçoit 50 000 euros, le ministère du tourisme reçoit 50 000 euros, le ministère des transports sport et communication reçoit 50 000 euros, le ministère du commerce et du développement 50 000 euros, le ministère de l'environnement 50 000 euros, le ministère du budget 50 000 euros, le ministère de l'agriculture 50 000 euros, le ministère de l'éducation et de la recherche reçoit 50 000 euros, le ministère des travaux publics 50 000 euros, le ministère de la défense 50 000 euros, le ministère de l'intérieur 50 000 euros, le ministère des affaires étrangères 50 000 euros,


Voir la vidéo: Leçon 19 - Attaque - Défense - Agressivité - Sur Ordre - La protection du berger allemand (Janvier 2022).